Bulletin municipal d’avril 1963 : Centre Social de la Crémetterie

Par lettre du 1’er avril, la Préfecture nous informe que le Ministère de la Santé a formulé de nouvelles observations sur ce projet de Centre Social.

 

Historique de l’opération :

  • 08 09 1961 — Un projet d’une maison des jeunes est envisagé à la Bouvardière, ainsi que celui d’un centre social à la Crémetterie ( démarches en cours pour l’achat des terrains) . Décision de mettre en premier la Crémetterie.

  • 08 12 1961 — Au moment de l’acquisition à Mademoiselle Mainguet du terrain nécessaire à la construction du groupe scolaire Crémetterie Nord il est précisé : il convient de réserver d’autre part un emplacement de 1 000 à 1 500 m2, destiné à la construction du centre social indispensable.

  • 13 09 1961 — Inscription du projet au programme de subvention 1962.

  • 05 01 1962 — Approbation et dépôt du projet

  • Parmi les différentes offres la Commission a retenu celle de l’entreprise du Centre, 10, rue de Lanveur à Lorient (Morbihan). Le centre serait réalisé à côté du 2ème groupe scolaire sur un terrain de Melle Mainguet Marie, le Soleil Levant, laquelle accepte de vendre.Devis travaux : 167 000NF .Le Conseil approuve.

  • 22 01 1962 — Dépôt du 1er dossier.

  • 06 06 1962 — Demande d’accord préalable

  • 25 06 1962 — Avis favorable du M.R.L. sous certaines réserves amenant à remanier le plan.

  • 25 06 1962 — Observations des services techniques de l’équipement sanitaire obligeant à reprendre le projet complètement.

  • 28 11 1962 — Dépôt du 2ème dossier.

  • 01 04 1963 — Nouvelles observations des services techniques dont nous ne voyons pas quels règlements ont pu les motiver.

Dans sa lettre du 11 avril à M. le Préfet, Monsieur le Maire rappelle le déroulement des opérations, résumé ci-dessus, et conclut :

« Nous estimons que la population du quartier de la Crémetterie est lésée par de stupides questions de principe. Elle sera informée de l’intérêt que lui porte l’administration dite «de tutelle». Le temps passe sans apporter aucun remède, aussi avant de présenter un autre projet dont rien ne m’assure qu’il ne subira pas le sort des précédents, je désirerais connaître et avoir le règlement officiel fixant les impératifs d’organisation et d’aménagement des centres sociaux»

Là non plus il n’est pas question d’abandon, mais d’un retard difficile à estimer. A notre grand regret, nous ne pouvons pour l’instant que vous informer comme promis plus haut.

 

Alain MORINAY

Adjoint

Aller à la barre d’outils