Du nouveau sur Preux

 

 

Mais parlons en premier du passé des lieux

Premiers éléments issus du mémoire de Maitrise de Sociologie de Martine LANOE-CORBIN intitulé : ‘’PREUX : quartier et architecture ou ‘’de la conception à l’usage’’.

Les anciennes terres de la Branchoire et de Preux (45 hectares)  ont été achetés par la commune entre 1970 et 1975. 

Il s’agit de sauver du site ce qui pouvait l’être : les hameaux existants (quoique de bonne facture) ayant été rasés, les mares comblées, les ruines nivelées, seule la structure végétale peut être sauvée et mise en valeur.

Cela concerne notamment le chemin de Preux à la Mare Noire et la sauvegarde du petit bois (par déplacement de la rocade qui en détruisait initialement environ le tiers.

Seul au fond apparait alors l’ensemble Bellevue

D’autre part il s’agit de prolonger la voie piétonnière vers la Crémetterie afin de relier aussi par une voie Nord/Sud (qui emprunte l’ancien chemin de Preux, devenu donc l’allée Louise Michel))  Preux à Village Expo et aux Hauts Moulins.

Nous sommes ici dans les années 1970

Greffer Preux à la Crémetterie c’était amener une population plus jeune à un quartier plus ancien, une population surtout ouvrière avec de plus en plus de retraités et de moins en moins d’enfants d’âge scolaire.

L’architecte E. DUBOSC dit à l’époque : ‘’Je n’ai pas obtenu que les restes archéologiques soient sauvés sous le prétexte de 2 ou 3 documents de notaires à modifier (Il fallait déclasser le parc de stationnement de la place).

Idem pour la destruction des 3 ou 4 maisons en granit, recouvertes en ardoises, qui entouraient une mare, elles auraient pu être restaurées, remises en état et elles auraient pu servir de racines pour le quartier; elles ont été rasées sans aucune justification économique’’.

Le dossier de création en 1975, puis de réalisation en 1976 parle de 292 pavillons en accession, de 227 locations en collectif ou 1/2 collectif, puis en lotissement communal de 102 lots de 550m2 en moyenne, vendus aux particuliers par tirage au sort au prix de 134,50Fr/m2 et aux sociétés HLM au prix de 90 Fr/m2.

La construction s’est échelonnée de 1978 à 1982, dont 2 mois d’arrêt en 1979 pour effectuer des fouilles archéologiques. 

Les 1ers habitants ont emménagé à l’été 1980.

 

Aux alentours : le centre socio-culturel a été ouvert en 1965 et l’école primaire du Soleil Levant en septembre 1970, la passerelle  achevée en 1983, la CLAE (centre de loisirs associé à l’école) le 15 novembre 1984.

Nous voici arrivés à ce qui s’annonce maintenant :

Article municipal du 19/09/2006 :

Les jeunes urbanistes de l’Atelier Chuck vont accompagner la transformation de ce secteur qui débute dès la fin 2016. 

Il s’agit de redonner vie à cette cité jardin de plus de trente ans en s’appuyant sur son identité et ses qualités initiales : architecture atypique, logements diversifiés, nombreux espaces publics et réseaux de déplacement.

Le coeur de quartier comporte 310 logements gérés par des bailleurs et est déjà en cours de rénovation.

La ville a défini 4 secteurs d’intervention.

  • Le 1er étant le coeur de quartier pour 2016/2017 avec démolition d’un immeuble au sud de la place centrale.

Article municipal du 28/06/2018 :

La Ville et Nantes Métropole s’associent pour engager rapidement les travaux de rénovation de l’ensemble du coeur de quartier et intervenir sur la place, la voirie et les venelles.

Le tout a été présenté aux habitants le 19/06/2018 (une salle pleine au centre social du Soleil Levant).

Harmonie Habitat a  démarré la rénovation de 71 logements.

Atlantique Habitation prévoit la rénovation de 65 logements en 2019 ainsi que la démolition de 12 appartements au sud de la place.

La place changera par la suppression de l’arcade et un dénivelé aplani.

La place Léo Lagrange sera plantée d’arbres, des totems en marqueront l’entrée.

Il y aura d’autres apports : essences fruitières dans le bois, mobilier urbain, une aire de jeux réinstallée, le réaménagement des rues Jean Jaurès et Benoît Frachon en 30 km/h maximum.

L’ensemble serait terminé fin 2019.

L’ancienne crèche de Preux va être rénovée, un projet est en étude avec les habitants.

Les ateliers, étant sous occupés, accueilleront 10 à 15 logements innovants du privé.

Des connections sont envisagées avec tout l’environnement de Preux ainsi que la création d’un pôle de commerces le long du tramway.

En annexe un diaporama très complet décrit point par point les différentes options (le tout visible sur le site communal/Actualités/Aménagement/les quartiers Bourg et Preux à l’orée des rénovations) .

Au final sur ce diaporama un plan du secteur Néruda/Soleil Levant fait apparaitre une étude d’urbanisation complémentaire tout autour de la Poste et aussi près du centre social rue de la Blanche.

Beaucoup de changements et d’habitants qui s’annoncent et qui augmenteront dans un premier temps les difficultés de circulation déjà bien concrètes aux heures de pointe!

Novembre  2018

Un sudiste de la Crémetterie

Daniel Porcheret

Aller à la barre d’outils