«

»

Club de lecture de la bibliothèque Adèle’H et du Soleil Levant

« Avant que les ombres s’effacent » de Louis-Philippe DALEMBERT Poche 286 p. 7,50€

L’Etat haïtien a émis en 1939 un décret-loi de naturalisation « in absentia », ce qui permit de délivrer passeports et sauf-conduits à des centaines de juifs, allemands et européens. Le Dr Schwarzenberg, patriarche de trois générations de haïtiens, né en Pologne et ayant fait ses études à Berlin, a tiré un trait sur son passé. Quand Haïti est frappée par le séisme de janvier 2010, la petite-fille de sa tante Ruth, devenue israélienne, accourt parmi les médecins et secouristes du monde entier. Il revient pour elle sur son passé et l’histoire familiale. Pendant toute une nuit, installé sous la véranda de sa maison sur les hauteurs de Port au Prince, le vieil homme déroule pour la jeune femme le récit des péripéties qui l’ont amené là. La Pologne, Berlin, son père fourreur, la Nuit de Cristal en novembre 38, l’intervention de l’ambassadeur d’Haïti, son navire refoulé de Cuba vers l’Europe, son séjour dans le Paris de 1939, etc. Malgré la « charge » de ces évènements, Dalembert nous donne un récit où la légèreté et l’humour l’emportent.

Le peuple d’Haïti est montré à son meilleur et dans sa générosité, et non comme d’habitude dans la misère et la violence.

Nous devions échanger sur ce roman, le mardi 7 avril à 20h30 au CSC du Soleil Levant à Saint Herblain, mais les mesures de confinement nous en empêchent… alors lisez-le, relisez-le et échangez par mail.

Le club est ouvert à tous et toutes. Il suffit d’avoir lu le livre.

Aller au contenu principal