Boulevard Charles Gauthier : La voirie

 

 

LE BOULEVARD CHARLES GAUTHIER : LA VOIRIE

 

Le boulevard à l’origine (2007)

 

LA SITUATION A l’ETE 2014 :

En 2012 le terminus du Chronobus C3 a été implanté  juste avant la rue des Hauts Moulins.

Dans la prévision des futurs aménagements le centre médical a fermé (il s’est déplacé sur Tillay, rue des Alisiers) et est recouvert de tags comme l’ancienne maison de la DDE près de la rue de la Blanche.

En 2013, annonçant les travaux actuels, un rond-point a été emménagé la hauteur de la rue Claude Bernard pour relier le Tillay au boulevard de la Baule. 

 

Une vue du haut de la rue Néruda : les jardins des riverains sont à droite et la rue sur la gauche (au fond un premier bosquet, peut être disparu).

 

Les anciens locaux de la DDE à l’entrée de la rue de la Blanche (en 2014)

 

Une lettre d’information de Nantes Métropole a décrit au début de l’été 2014 les travaux qui vont s’enchaîner sur la portion du boulevard entre la rue des Hauts Moulins et la rue Claude Bernard.

Une voie pour piétons et cyclistes a été creusée et enrobée entre la rue des Hauts Moulins et le rond-point de la rue Claude Bernard et, du côté de Preux, une voie nouvelle a été créée pour déporter une partie de la voirie principale afin d’intervenir sur la conduite primaire d’alimentation en eau qui se situe au centre de ces voies. 

En juillet 2014 les pelleteuses ont donc repris leur action sur le boulevard.

Le panneau de l’aménageur du chantier LOMA indique : Travaux de terrassement Entretien et Modernisation des réseaux d’eau, pour une durée de juillet à décembre 2014.

La rue des Hauts Moulins est mise en impasse à partir du Boulevard de la Baule début septembre 2014.

En octobre et novembre 2014 le chantier s’est étendu vers le bas : d’abord par un tracé central descendant jusqu’à la place Abel Durand, bientôt suivi d’interventions multiples et ponctuelles tout le long = un chantier tout le long!

Une voie parallèle a été créée à cet effet en août du côté de Preux afin de dégager le centre de l’espace.

Pour tenir compte du chantier et maintenir la circulation pendant celui-ci la circulation est réduite à une voie unique dans le sens sortant de Nantes entre Hauts Moulins et Claude Bernard et maintenue sur deux voies dans le sens entrant. La circulation des poids lourds (hors chantier) est interdite.

En 2015 le site de l’ancien centre médical n’est pas abandonné par tout le monde!

 

A la mi-avril 2015 les travaux sur le trajet de la conduite d’eau semblaient terminés, tout était rebouché, là où à priori le Chronobus circulera.

Une période sans travaux a suivi, les conducteurs se sont habitués aux voiries nouvelles; puis avec le printemps l’aspect général du secteur a changé car, les herbes ayant poussé sur ces terres remuées, la perspective nouvelle du long tracé central a disparu, au point que l’abord de certains rond-points est devenu dangereux, faute de visibilité (un fauchage y a remédié).     

 

Le réseau de chaleur issu de l’agglo vient se raccorder (2016)

 

 Fin avril 2016 la voie centrale future apparait dans la mesure où le réseau chauffage disparait.

Les mouvements de terre et de camions sont importants et pour cela la circulation été rétrécie à une voie dans la descente sur Nantes.

La circulation devient difficile…

 

A la même date l’emplacement à gauche du boulevard et au-dessus de la rue de la Blanche  a été  dégagé et a reçu des containers/bureaux pour la gestion des travaux.

Il est à noter que l’ancien groupe médical n’est pas démoli mais que des tranchées ont été réalisées devant afin d’empêcher une nouvelle implantation des gens du voyage.

 

En mai-juin 2016, à proximité, ce furent des travaux de RTE/ERDF qui trouèrent les voiries pour une rénovation-extension du réseau d’alimentation électrique rue de la Blanche et rue de la Branchoire.

Un peu plus tard un radar mobile, implanté dans la partie centrale du boulevard de la Baule, est venu calmer les ardeurs des conducteurs descendant vers Nantes et peu enclins à respecter les 50 km/h demandés.

 

A la hauteur du rond point déservant la rue Claude Bernard on peut voir l’amorce de la montée future vers le haut de Preux. (2016)

 

Juin 2016 voit un élément très important : la suppression de la butte de Preux, pour cela la rue Pablo Néruda est fermée et mise à plat comme ce qui l’entoure et la prolonge, une grande trouée s’amorce pour aller rejoindre la tour hertzienne et s’ouvrir à ce niveau sur le boulevard. 

Il faut pour cela attaquer le granit du Sillon de Bretagne, les pelleteuses jouent du pic à grand bruit, en particulier pour la mise à plat de la partie centrale restante en juillet-août, la circulation étant réduite à 2 x 1 voie.

En août/sept 2016 la rue des Gaudries est fermée par intermittence près du boulevard pour les implantations des réseaux du lot Bouygues qui débutent, puis fermée en totalité au débouché du boulevard afin de permettre la circulation des camions (chantier des eaux pluviales).

Sept/oct. 2016 c’est la multiplication de ces travaux préparatoires sur l’ensemble du chantier.

 

 

L’implantation des réseaux est spectaculaire (fin 2016)

 

Mars/avril 2017 c’est le moment des premières plantations auprès des voiries réalisées.

 

C’est aussi l’heure de grands terrassements en partie haute du boulevard, côté Preux (2017)

 

 

Une vue du bas de la rue Néruda, à droite c’est la rue de la Blanche (2017)

 

Et ausi le moment de la démolition de l’ancien centre médical .

Mai 2017 voit les pelleteuses s’attaquer au dernier morceau du Sillon de Bretagne, la dénivellation rocheuse le long de la rue Ampère est grignotée afin de donner la largeur nécessaire aux implantations jusqu’à la hauteur de la tour hertzienne.

Octobre 2017, lors de la réunion du 19 il est fortement question des difficultés de circulation sur le boulevard, conséquences d’une voirie provisoire et variable, rétrécie à 2 fois 1 voie par endroits, qui ralentit le flot et s’engorge à chaque période d’embauche et de débauche. 

Le premier contrôle de vitesse a disparu, il contrôlait la réalité du 30 km/h. 

Des répercussions de circulation se sont créées sur les quartiers Garotterie et Crémetterie.

Il est indiqué que, dans le cadre fixé sur l’agglo, il y aura 1,5 place par logement collectif et 2 places en logement individuel.

Les exemples des réalisations précédentes fait craindre, à juste titre, un décalage entre les places disponibles et la réalité des véhicules.

Août 2018   après quelques modifications de parcours le boulevard a pris sa forme définitive dans sa partie haute, les trois ronds points sont ouverts totalement, la roche a été enlevée sous ce qui fut la rue Ampère, les espaces dégagés de part et d’autre du boulevard reçoivent de nombreux panneaux publicitaires des futures tranches.

La bretelle montant à droite vers ce qui reste de la rue Ampère est réalisée, elle est appelée rue Michael Faraday, elle a permis au C3 dès le 27 août de rejoindre son nouveau terminus’’Armor’’ (ex Saulzaie) avec 6 nouvelles stations en passant par Benjamin Franklin et Édith Piaf et finissant Boulevard Marcel Paul.

En face une autre bretelle montant vers Preux est empierrée.

Courant septembre 2018 le C3 circule enfin au centre du nouveau boulevard grâce à un aménagement à la hauteur de la rue des Hauts Moulins

Octobre 2018 (du 8 au 18) la porte d’Armor passe de 3 à 2 voies le temps d’un chantier de bordures extérieures et d’étudier dans cette disposition le comportement des automobilistes, car ceux qui veulent entrer sur le rond-point ont très souvent des difficultés à s’y insérer, sans oublier les heures de pointes où tout y est à l’arrêt, en partie dû au refoulement créé par le feu d’entrée sur le périphérique vers le sud.

Décembre 2018 la montée vers la rue Duguay Trouin est terminée mais reste fermée à la circulation en partie haute. A son bas, le parking relais est terminé et équipé de ses portiques.

 

Réservé aux utilisateurs des bus et tramways, il attend encore un usage plus complet

 

Janvier 2019 après un début de décapage de sa partie centrale, la partie basse du boulevard se prépare à trouver sa forme définitive (après bien des variantes provisoires).

Un point important apparait fin janvier : les terrassements pour préparer l’alignement vers le haut de la rue de la Garotterie avec la rue de la Blanche, ce qui suppose de couper au travers du parking haut de Carrefour (en le supprimant et en libérant un espace qui viendra agrandir l’autre parking sous la voie nouvelle, mais nous n’en sommes pas encore là). 

Mars 2019 l’ensemble de la voirie de la partie basse est en préparation, donc il faut préparer et finaliser tous les réseaux, mais on sent que l’emménagement final approche.

 

AVRIL 2019 la réalisation de l’alignement des rues Blanche et Garotterie est toujours en préparation, sans doute pour les aménagements des réseaux.

Plus bas le sol a été décapé devant les immeubles Bouygues et de même c’est le terre-plein central qui est attaqué à son tour; il est visible que l’ensemble de cette espace va être abaissé d’environ 1 mètre. Ce ne sera pas sans répercussions pour les p!étons riverains du côté Crémetterie pour accéder à la grande surface en face.

 

LA PHASE 2 DES TRAVAUX : 

Une publication donne le calendrier des travaux d’avril à août 2019.

D’avril à juillet 2019 la rue des Gaudries serait en impasse, vers le boulevard.

L’imprimé d’information prévisionnel n’a pas atteint nos boîtes au lettres, il a fallu le trouver à l’accueil de Carrefour, c’est surprenant car c’est justement l’accès au boulevard et au magasin Carrefour par la rue des Gaudries qui est utilisé par tout un quartier!

De juillet à août le rue de la Blanche le serait aussi : vers le boulevard à la hauteur de la rue Jacques Prévert.

La rue de la Blanche restera fermée plus longtemps qu’annoncé pour retards dus à la covid et avancée des travaux

 

La rue des Hauts Moulins ne pourra déboucher sur le boulevard de mai à août, ou seulement traverser, mais ce n’est pas très clair sur le plan.

L’esquisse du redressement de la rue de la Garotterie de dit rien de son échéance réelle.

Les passages piétons seront amenés à être déplacés en fonction de  l’avancement des travaux. Ce n’est pas une nouveauté, ils suivent régulièrement les modifications de voirie. Ce qui est nouveau c’est que cette fois de la rue de la Garotterie à l’extérieur du rond point Abel Durand il est actuellement impossible aux piétons de traverser sur environ 300 mètres.

Cela s’est amélioré ensuite mais toujours dans le provisoire et d’un passage difficile, sauf à proxiité d’Abel Durand : pas de passage piétons!

La réalité va être moins optimiste car début octobre nous sommes toujours en circulation provisoire compliquée sur le bas du boulevard et enfin un courrier du 4/11/19 de LOMA annonce la réouverture de la rue des Gauderies vers le bd au même moment où la rue de la Blanche perdra son accès afin de réaliser les travaux du futur carrefour Blanche/Gauthier/Garotterie = 4 mois pour une réouverture vers fin mars 2020.

L’ouverture en double sens de Gauderies (sans rond-point ni traversée) attendra la fin des travaux  de la partie sud, soit le 1er trimestre 2020.

La partie basse de la voie future du C3 est réalisée depuis le 3 septembre mais les deux  côtés, bien qu’aplanis, ne sont pas réalisés, il est question du début de 2020 pour un parcours définitif.

Lors de la réunion du 15/10/2019 les infos ont été légères, tournées vers la présentation à nouveau des îlots.

Concernant la circulation des vélos autour du Bd, lui-même bien équipé, il a été répondu que le prolongement des voies cyclables dans les rues attenantes est lié au plan global sur l’agglo, un groupe travaille à son élaboration.

 

L’accès cycliste à la zone Atlantis, traversant donc le périphérique, dépendrait d’une décision aléatoire pour la réalisation d’une passerelle à partir de Preux.

Pourtant les nouveaux habitants du Bd, de l’ordre de 2 000 personnes au minimum, devront prendre leur voiture, est-ce bien raisonnable d’augmenter encore la circulation?

Mi-Mars 2020 un facteur imprévu : le coronavirus!

Les chantiers n’avaient pas besoin de cela, après une période d’incertitude la France entière est confinée en réction à la pandémie.

Cela va apporter une pause bien venue aux riverains de Preux qui ne l’espéraient plus : enfin du silence, le chant des oiseaux à la place de celui des engins et pics verts électriques énervants!

Mi-Mai c’est une reprise très progressive des chantiers d’immeubles qui se fait; en effet les entreprises doivent s’adapter à de nouvelles contraintes sanitaires pour leurs ouvriers.

La vie a repris autour, le chantier de voirie est toujours à l’arret, ce qui fait que la rue de la Blanche est toujours fermée au devant de la liaison Blanche/Garotterie qui n’évolue pas.

La rue des Gaudries a repris son accès sur le boulevard, uniquement vers la droite et la place Abel Durand.

Fin septembre 2020 : quelques mois après la fin du  confinement et avant le second qui nous arrive dans la foulée :

Tout a repris et évolué mais sans doute avec pas mal de retard. La voirie et les aménagements latéraux en voie descendante sont quasi-réalisés de la place Abel Durand à la rue de la Blanche, où l’amorce du rond point futur est en attente, comme en face le dévoiement de la rue de la Garotterie afin qu’elle s’aligne sur la Blanche. Il restera aussi à réaliser la voie montante des voitures du côté de Carrefour.

A partir de l’ouverture de ce rond point et de cette voie la circulation sera enfin rétablie, car Blanche, puis Garotterie et même Gaudries (par moment) sont restées fermées bien longtemps!

Ce sera enfin un accès normal pour les utilisateurs du C3 comme pour la traversée des piétons qui se rendent à la grande surface et qui ont connus de nombreuses difficultés et détours.

Les arrêts de bus sont en place au bord de la voie centrale réservée au C3, une voie qui bénéficie de feux de priorité bien utiles pour un service régulier.

Tout arrive : mi-octobre 2020 la rue de la Blanche est réouverte, sans le rond point, ce qui veut dire que les voitures ne peuvent que descendre le boulevard.

Mais fin novembre la rue de la Garotterie est raccordée au nouveau rond point et à la rue de la Blanche, cela donne un carrefour assez spécial, peu évident à traverser car le respect des stops est plutôt léger.

Il ne reste plus qu’à finir la voie montante, les plantations et les voies annexes : piétons et vélos.

Courant janvier 2021 la dernière voie et les infrastructures latérales prennent forme doucement.

La modification du parking haut de Carrefour qui doit retrouver une forme unique sous la nouvelle forme de la rue de la Garotterie est entamée le 22 janvier.

Finies bientôt les déviations et voies provisoires diverses : le boulevard va bientôt montrer son vrai visage (assez majestueux) et les utilisateurs vont enfin pouvoir s’y engager sereinement!

Par contre l’aspect général va être différent au fil des nombreux bâtiments qui vont ”fleurir” sur quelques années encore tout au long des cette voie nouvelle : soit deux murs bétonnés, heureusement coupés de nombreuses brèches.

Courant mars 2021 le parking haut de Carrefour est bitumé, organisé et réouvert dans une pente unique.

Fin avril 2021 le bas de la voirie est terminé et le boulevard a enfin sa forme définitive sur toute la longueur, finis les changements incessants!

Les aménagements latéraux sont en phase finale, que ce soit les voies piétons, cyclistes et d’espaces verts.

 

Daniel Porcheret

Aller au contenu principal